Comment gagner 100 euros par jour avec Google AdSense ?

Le titre est un brin provocateur, mais il résume assez bien cet article et répond aussi à une problématique souvent connu des webmasters, actuels ou en devenir, peut-on gagner de l’argent sur Internet ? La réponse est oui sans aucun doute. Internet n’est qu’un instrument parmi tant d’autres pour gagner de l’argent. Mais n’espérez toutefois pas devenir riche en 5 minutes ou de concurrencer Bill Gates d’ici la fin de l’année. Le Net pourrait se résumer en ces quelques mots : Travailler énormément pour pas grand chose. Alors imaginez le temps qu’il vous faudra consacrer à votre ou vos sites si vous souhaitez les faire prospérer ?

Je m’attarderais à expliquer comment espérer franchir le cap des 100 euros par jour grâce à Google AdSense. Il s’agit donc de démontrer la pérennité d’un modèle B to C financé exclusivement à travers la publicité.

  • Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier

Autrement dit, même si une régie semble largement dominer toutes les autres aujourd’hui, ce n’est pas une raison pour oublier les autres. Sur mon expérience de dix années, je dirais que tous les deux ans, la régie qui m’a rapportée le plus a changé. Qui se souvient aujourd’hui d’Axidium ou de 24 PM ? Et pourtant ces régies ont fait vivre plusieurs centaines de webmasters au début des années 2000.

  • Créer un contenu unique

A quoi cela sert-il que de recopier Wikipedia ou de plagier votre site préféré ? Gagner quelques euros sur un mot clé spécifique ? Vous risquez surtout d’être poursuivi pour plagiat. De plus, un contenu unique et constamment renouvellé, vous permettra d’attirer des internautes fidèles mais aussi les robots des moteurs de recherche. Plus ces derniers vous aiment, et mieux vous serez placés sur les moteurs. Cela déterminera en grande partie votre audience.

  • Travaillez dans un domaine que vous aimez

Ne cherchez pas le domaine le plus rémunérateur qui soit. Vous arriverez certes à gagner quelques euros mais vous abandonnerez rapidement faute de passion. La passion vous sera bien utile lors de vos premiers mois, premières nuits blanches et premières années de vache maigre. De plus, pour éditer un contenu de qualité, il faut être passionné. On ne devient pas expert en biologie sous marine ou en stratégie guerrière en lisant deux livres.

  • Développez votre audience

L’ancien PDG de Coca Cola disait que l’essentiel pour un produit n’était pas le produit, mais sa distribution. Autrement dit, à quoi cela sert-il d’avoir le meilleur produit du monde si personne ne l’utilise ? Il en est de même pour le Net. L’audience est donc la clé. Une clé qui transformera votre contenu en monnaie sonnante et trébuchante. Un contenu seul ne rapporte rien. Les milliers d’internautes qui visiteront vos sites chaque jour, si. Il existe des multitudes de façons de développer son audience, mais dans tous les cas, n’utilisez pas de techniques dites borderline. Respectez toujours les règles de la profession.

  • Testez, testez et encore testez vos publicités

Il est fréquent de copier/coller son code publicitaire à la création du site et de le laisser s’endormir tranquillement plusieurs mois sans y toucher. C’est un non sens. Google AdSense a développé toute une batterie d’outils essentiels pour tester vos annonces. Où sont les meilleurs emplacements ? Faut-il une bordure ? Quel doit être la couleur de fond de votre publicité ? Devez vous accepter les annonces illustrées ? Autant de réponses qui ne seront liées qu’à votre site. N’hésitez donc pas à multiplier les tests. Pour se faire, comparer toujours sur une même période. Personnellement j’affiche, en alternance avec un simple rand(), une publicité à l’ancien format, et une publicité au nouveau format. Je peux ainsi facilement observer en fin de journée, celle qui a rapporté le plus. Les tests doivent se dérouler sur plusieurs semaines pour avoir davantage de représentativité.

  • Optimisez vos pages

Chaque page est unique et chaque page devrait être étudiée individuellement. En pratique, c’est impossible donc découpez votre site en autant de grandes rubriques, et travaillez-les. Il existe deux grandes variables dans le monde fabuleux de la publicité : le CTR et le CPC.

  1. Le CTR détermine le taux de clic, à savoir le nombre de clics pour 1.000 affichages. Le CTR est très variable d’un site, d’un thème et d’une page à l’autre. Une publicité mal ciblée et mal placée ne sera pas cliquée. Au contraire, un CTR trop élevé pourra être jugé comme borderline. Autrement dit, ce CTR peut devenir suspect. Pour étudier le CTR, vous devrez analyser le CTR de chaque catégorie par rapport au CTR moyen de votre site. Si ce CTR est supérieur à la moyenne, cela signifie que les publicités sont bien positionnées. Les internautes les voient et cliquent dessus.
  2. Le CPC détermine lui le coût par clic, ou pour vous, le revenu de chaque clic sur les publicités. Ce coût est aussi très variable. De quelques cents à plusieurs euros pour un seul clic. De la même façon, comparez le CPC d’une catégorie par rapport au CPC moyen.

A partir de ces observations, trois options s’offrent à vous.

  1. La catégorie a un CTR faible par rapport à la moyenne : vous devez revoir le positionnement de vos publicités, mais aussi les couleurs de fonds, la bordure, etc. Bref, vous devez travailler vos publicités.
  2. La catégorie a un CPC faible par rapport à la moyenne : le contenu activant les publicités est peu rémunérateur. Cela peut arriver, mais parfois il s’agit aussi d’un contenu peu optimisé. Les annonces sont alors moins ciblées, et le CPC moins rémunérateur. Il convient donc de vérifier votre contenu et éventuellement de le réécrire ou de rajouter certains mots clés. Attention, je ne dis pas d’insérer des mots clés sans rapport avec le texte, mais d’optimiser le texte.
  3. La catégorie a un CTR élevé et un CPC élevé : la catégorie idéale. Vous devez donc travailler l’audience et attirer le maximum de vos internautes sur ces pages.
  • Faites vous connaître auprès des annonceurs

Google AdSense développe depuis quelques temps déjà un système à destination des annonceurs. Les publicités par emplacement. Ce type de publicité est plus rémunérateur que les publicités dites contextuelles. En effet, l’annonceur connaît votre site et le choisit spécifiquement pour y annoncer. De fait, il augmente le nombre d’annonceurs et d’enchères susceptibles de se déclencher sur votre site. La réputation d’un site va souvent de pair avec son audience. Un site à forte audience attirera davantage les annonceurs. Vous devrez être prêt à les recevoir. Définir des critères d’emplacement détaillés afin de satisfaire chaque annonceur. Ces derniers pourront alors choisir d’annoncer en haut, en bas, sur le coté, voire sur tout votre site.

  • Respectez le règlement AdSense

Google AdSense a développé un règlement extrêmement touffu et bien peu de personnes s’y retrouve. N’hésitez donc pas à le consulter fréquemment. Il serait dommage qu’une règle nouvelle vous fasse passer du côté obscur de la force et que votre compte disparaisse dans les abysses googliennes. C’est aussi l’une des raisons de diversifier ses revenus. Et si vous n’êtes pas sur, développez une page test. Faites en une copie d’écran, et présentez là sur le forum AdSense. Des internautes habitués à AdSense sauront vous aider. Vous pouvez aussi directement me contacter par mail sdufil@gmail.com pour établir une analyse détaillée pour connaître les risques de désactivation de votre site.

Bon courage dans vos développements futurs et n’hésitez pas à commenter cet article !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>